Sélectionner une page

La présidente du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen confirme ce dimanche soir au Parisien sa volonté de porter plainte après la ministre de la Santé Agnès Buzyn pour ses propos tenus quelques minutes plus tôt sur LCI.

« Dès qu’elle [Marine Le Pen, NDLR] peut aller en Autriche ou à Bruxelles avec tous les néo-nazis ou tous les mouvements d’extrême-droite d’Europe et du monde entier, elle y court. Elle mange à tous les râteliers », avait accusé la ministre à l’antenne, dans un extrait relayé par la chaîne info sur Twitter.

La plainte sera déposée pour « injure », et non pour diffamation, nous précise Wallerand de Saint-Just, trésorier et membre du bureau exécutif du Rassemblement national. « Dire ce qu’a dit Mme Buzyn, c’est juridiquement et intellectuellement une injure publique, on n’est pas dans la diffamation car il n’y a pas d’imputation d’un fait précis », poursuit celui qui est par ailleurs avocat.