Sélectionner une page

Gilles Pennel, Marine Le Pen et Jordan Bardella, tête de liste aux européennes.

Dans le cadre du lancement de sa campagne pour les élections européennes, le Rassemblement National (RN) était en Bretagne ce vendredi 5 avril. Après leur passage dans le Finistère Sud, Marine Le Pen (président du parti), Jordan Bardella (tête de liste aux Européennes) et Gilles Pennelle, président du groupe RN au conseil régional, avaient invité leurs adhérents du Kreiz-Breizh dans un restaurant de Rostrenen, en début de soirée.

Ils ont été accueillis par une trentaine de manifestants, qui sont restés devant le restaurant pendant le temps de la réunion.

Lors du point presse, Marine Le Pen, candidate figurant en dernière place de la liste RN aux Européennes, a évoqué les grandes lignes de ses désaccords avec la politique européenne ; les traités de libres-échanges ; les interdictions de passation de marchés publics locaux dans le cadre du patriotisme économique ; la mondialisation à marche forcée…

« Rostrenen, commune de la France des oubliés »

Pourquoi cette halte à Rostrenen ? Pour la présidente du Rassemblement National, « Rostrenen, est une commune de la France des oubliés, des abandonnés, très emblématique du déclin des communes rurales. Elle est éloignée des centres de décisions politiques, économiques, subissant la fermeture des services publics et devant faire face au vieillissement de la population ». Et de préciser : « Une situation vécue par les élus comme une fatalité, alors que l’Europe en est responsable en partie, en demandant aux États toujours plus d’austérité, d’économie… On laisse avancer la désertification et ensuite on aménage le désert ».

La soirée s’est terminée par un dîner républicain de plus d’une soixantaine de couverts. Samedi 6 avril, les élus du Rassemblement National seront en forêt de Lanouée (56) où ils prendront position contre un projet éolien en cours.